Les Gmi réclament leur primes de rixe…

Le hammam sociable est atrocement crispé ces jours à la gendarmerie. En crédit, des éléments du GMI réclament des primes des combats de rencontre. D’coccyx Les Echos ,les Gmi exigent le solde de leurs primes cependant des combats de rencontre. “Ils dénoncent le récit de ne mieux percevoir leur primes journalières alimentaires (Pja).Les individus en classe accusent le huissier de Police Djibril Moussa Camara.
 
“Les banquet des organisateurs remplacent les Pja…”, a répondu Djibril Moussa Camara.
 
 
 
Dans le analogue sous-entendu, le commissaire Serigne Massaere Faye s’est tamponné sur le leader Thioune qui qualifie les primes journalières alimentaires de sensibles.

Articles similaires

Newsletter